Un programme de vie

« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. »

Saint Augustin


Tout baptisé est appelé à la sainteté, à l’union parfaite au Christ ressuscité. La vie spirituelle est donc un don, fruit de l’action de l’Esprit-Saint en nous, qu’il faut nourrir et entretenir. C’est d’autant plus vrai lorsque nous vivons des renoncements importants par amour de Dieu et de l’Évangile. Les croix que nous portons ne trouvent un soulagement et ne peuvent porter du fruit que si elles sont vécues avec le Christ qui n’hésite pas à prendre nos fardeaux et à s’en charger pour nous les rendre plus légers : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos » (Matthieu 11, 28).

La vie spirituelle signifie notamment une amitié avec le Christ. « Je ne vous appelle plus serviteurs, je vous appelle mes amis » (Jean 15, 15). La prière quotidienne et personnelle est le lieu privilégié pour vivre ce cœur à cœur avec le Seigneur et développer cette amitié avec lui. Pierre Goursat, fondateur de la Communauté de l’Emmanuel, insistait particulièrement sur ce point : « Ce qui est très important, c’est la prière personnelle. Si vous ne pouvez pas prier une demi-heure par jour, eh bien vous êtes foutus, vous êtes complètement foutus. » Bien sûr, cela demande une discipline et il faudra se montrer patient et humble pour la mettre en place, en commençant par exemple par 15 minutes par jour, puis petit à petit augmenter la durée. L’important, c’est la fidélité.

Nous avons aussi besoin de la force des sacrements pour avancer, et il est nécessaire de s’approcher régulièrement des sacrements de la réconciliation et de l’Eucharistie. Il y a bien entendu la messe du dimanche à laquelle tout fidèle catholique doit assister, mais il ne faut pas hésiter à fréquenter la messe en semaine.

Un autre moyen de grandir dans la vie spirituelle est la louange qui ouvre notre cœur, en nous décentrant de nous-mêmes pour glorifier le Seigneur. On peut louer à tout moment, même quand on souffre. La louange est un antidote à la tristesse et à la désespérance.

Pour ceux qui en ressentent le besoin, l’accompagnement spirituel est aussi un des trésors que nous propose l’Église pour avancer sur notre chemin de sainteté. Parfois, nous pouvons ne plus être capables de voir clairement où poser nos pas. L’accompagnement spirituel est le lieu où un autre peut nous aider à y voir clair et à prendre les bonnes décisions.

Enfin, il faut surtout réaliser que nous sommes pauvres, et que nous avons besoin de l’aide de nos frères en Christ pour grandir dans la vie spirituelle, pour tenir nos engagements, pour vivre tout simplement la charité comme Jésus nous l’a demandé. Rejoindre un groupe de prière, avoir un service auprès des plus pauvres, participer activement à la vie de sa paroisse sont autant de moyens pour ne pas s’isoler et vivre sa foi en Eglise.